• La narratrice retrace sa relation avec Emerence qui fut sa femme de ménage pendant une vingtaine d'années. L'une est vieille, l'autre jeune, l'une sait à peine lire, l'autre ne « respire » que par les mots, l'une arbore l'humilité comme un blason, l'autre l'orgueil de l'intellectuelle sur-cultivée. Et pourtant la vieille servante va tout apprendre à l'écrivain adulée...
    Ce roman, bouleversant, a obtenu le Prix Femina Étranger en 2003.

  • Ça ne va pas très fort ces derniers temps pour Czes¿aw Prz¿¿nicki. À trente-cinq ans, cet auto-proclamé "écrivain raté', ressortissant polonais d'expression antarctique, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique liégeois. Vétérinaire contrarié, auteur d'un premier roman vendu à six exemplaires (dont quatre retournés par les libraires), tenaillé par une sévère disette sexuelle et l'angoisse de la page blanche, Czes¿aw sent que ses nerfs vont eux aussi bientôt le lâcher... Il erre dans les couloirs d'une étrange institution dont les patients se nomment Nabokov, Beckett, Cioran ou encore Ionesco – tous autant de grandes figures de l'exil qui, accusées d'avoir renoncé à leur idiome maternel, doivent se soumettre à une énigmatique "thérapie bartlebienne' censée les remettre dans le droit chemin linguistique. Mais comment s'évader d'un tel asile quand c'est le monde entier qui semble avoir perdu la tête ?
    Roman cosmopolite étourdissant d'espièglerie et d'inventivité, Les Palimpsestes, sous les abords d'un hommage fantasque à la littérature, dresse le portrait aussi touchant que désopilant d'un personnage en crise, miroir moins déformant qu'il n'y paraît de la folie au coeur de nos identités multiples.


  • Quand Miklós, vingt-cinq ans, apprend qu'il est condamné à mourir, il prend une résolution folle : il va se marier... et guérir.

    Hongrois, rescapé des camps d'extermination nazis, Miklós est, depuis la fin de la guerre, accueilli en Suède pour soigner sa tuberculose. Dans l'espoir de trouver l'épouse qui lui conviendra, il écrit à cent dix-sept jeunes Hongroises réfugiées en Suède.
    Parmi les réponses qu'il reçoit, une seule lui fait battre le coeur : celle de Lili Reich. Elle a dix-huit ans et, comme lui, est rescapée des camps.
    De septembre 1945 à février 1946, Miklós et Lili s'écrivent presque quotidiennement. Et de lettre en lettre, tombent amoureux l'un de l'autre.
    Dès lors, avec le courage et la force de ceux qui veulent croire au bonheur pour oublier l'horreur, Lili et Miklós vont soulever des montagnes pour se rencontrer.
    Cette histoire d'amour est celle des parents de l'auteur : après la mort de son mari, Lili a confié à leur fils, Péter, la liasse des lettres qu'elle avait échangées avec Miklós.
    Ce roman vrai d'un amour improbable, d'un défi impossible, traduit dans trente pays, a déjà conquis les éditeurs du monde entier.

  • Ivan Hum, quarantenaire tout juste sorti de prison, retourne dans sa ville natale, à la recherche de la tombe de sa mère. Mais trente-cinq ans après sa disparition, il ne reste plus ni trace de la tombe, ni de sa maison d'enfance. S'installant chez Marilina, qui héberge déjà des ouvriers travaillant dans le voisinage, il se lance dans une enquête sur son passé et celui de quelques habitants. Dans cette ville inhospitalière vivant sous la menace des crues et peuplée de personnages excentriques, voire fous, son enquête le mène aux frontières du réel, entre spiritisme et religion, passion et folie.

empty