• Sang chaud

    Kim Un-Su

    Guerres de succession dans la mafia coréenneÀ propos de Kim Un-su :
    " Après le polar scandinave, place au polar coréen ! Kim Un-su, le "Henning Mankell' de Corée, ouvre la voie. "
    The Guardian À propos des
    Planificateurs, son précédent roman :
    " La Corée à corps et à cru. "
    Libération " Des cinglés et des meurtres sur commande. "
    The Washigton Post " Une narration cinématographique pour des implications métaphysiques. "
    Corriere della Sera " Un roman génial : l'énergie, l'esprit et le lyrisme d'une voix littéraire totalement originale. "
    Goodreads

  • Au soir de sa vie, un homme riche et comblé se demande s'il n'est pas passé à côté de l'essentiel.
    Park Minwoo, directeur d'une grande agence d'architecture, a la satisfaction d'avoir réussi sa vie et contribué efficacement à la modernisation et à l'urbanisation de son pays. Né dans une famille pauvre vivant dans un quartier misérable de Séoul, il s'est, grâce à ses talents, arraché à son milieu. L'homme célèbre et sûr de lui qu'il est devenu reçoit un jour un message d'une amie d'enfance qui l'a aimé. Les souvenirs du passé ressurgissent, l'invitant à replonger dans un monde qu'il avait oublié, peut-être renié, et à redécouvrir ce que la vie des gens dont il s'était détourné avait de dur mais aussi de chaleureux. C'est l'occasion pour lui de s'interroger sur son métier, sur la corruption qui règne dans le milieu de la construction immobilière, sur sa responsabilité dans l'enlaidissement du paysage urbain, sur la violence faite aux expropriés.

  • Depuis juillet 1953, après trois années d'un conflit dévastateur et sanglant, il y a deux Corées. Celle du Nord, où règne une dictature héréditaire et ubuesque qui condamne ses vingt-deux millions d'habitants à la misère et à l'isolement. Et celle du Sud, qui s'est hissée au 12e rang des économies les plus développées de la planète et constitue désormais un des pôles les plus actifs de la démocratie numérique et de la mondialisation culturelle. Endoctrinement fanatique à Pyongyang, libéralisme triomphant à séoul ; aujourd'hui, on ne parle plus de la Corée qu'au superlatif : modèle ou repoussoir, miracle ou tragédie.
    Mais si la Corée d'aujourd'hui fait de plus en plus parler d'elle, celle d'hier, avant la guerre (1950-1953) et la colonisation japo-naise (1910-1945), demeure largement méconnue. On ignore que la péninsule fut un creuset d'innovation scientifique et technique, un centre intellectuel et religieux, auquel on doit aussi bien la mystique bouddhiste que la pâte à papier, l'imprimerie sur caractères mobiles ou la céramique céladon. Régulièrement ravagée par les invasions et par les guerres, constamment menacée par ses deux puissants voisins, la chine et le Japon, qui ont cherché à l'asservir ou à la coloniser, la Corée a su s'adapter pour préserver son identité culturelle et imposer son autonomie politique.
    Du premier royaume de Joseon fondé, selon la légende, en 2333 avant Jésus-Christ aux deux États qui se partagent aujourd'hui la péninsule, en passant par l'âge d'or du roi Sejong (XVe siècle) et l'invention de l'alphabet coréen, toujours en usage, l'histoire de la Corée est une épopée, qu'il reste à découvrir. elle en vaut la peine.

  • Le pays du Matin calme vous attire par sa culture millénaire ou son développement technologique fulgurant ? Le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre voyage en Corée.

    °Initiation à la langue : 21 leçons de coréen °Les phrases et les mots indispensables °Toute la prononciation °Toutes les situations du voyage

  • Yunyeong est prête à tout pour conquérir une vie meilleure : elle doit porter à bout de bras un bébé, un compagnon bon à rien, une sour poursuivie par ses créanciers, un frère accro aux jeux d'argent ainsi qu'une mère étouffante. Elle a décroché un emploi de serveuse dans un restaurant, qui se révèle être une maison de passe clandestine.
    Un roman qui témoigne crûment de la brutalité des rapports sociaux et de la condition faite aux femmes en Corée - une réalité connue de tous mais qui reste soigneusement occultée. Yunyeong se débat contre la pauvreté et résiste à la violence et au mépris grâce à son insurmontable énergie qui, seule, lui permet de garder espoir.

  • Politique etrangere, n  2/2021 : l'asie de l'est face a la chine / que faire de la dette ? ete 2021 Nouv.

    La Chine est sans conteste désormais un poids dominant de la scène internationale, maniant une remarquable palette stratégique. Etudier ses postures dans son environnement d'Asie du Sud-Est, vis-à-vis du Japon, de la Corée, de Taïwan, des pays de l'ASEAN, jusqu'à l'Australie, c'est saisir à la fois la force d'actions très diversifiées, et leur limite.
    Brutalité militaire en mer de Chine, séduction vaccinale, emprise économique, investissements maniés comme instruments d'influence, tentatives de contrôle des systèmes politiques, propositions d'organisations régionales marginalisant les acteurs extérieurs - occidentaux...- : tous les moyens sont bons pour affirmer la centralité de la puissance chinoise face à des Etats écartelés entre leurs intérêts de voisins et leur volonté d'indépendance. Le rapport des forces en Asie-du Sud-Est pourrait bien être symbolique du monde qui s'annonce.

    Le Covid-19 n'a pas bouleversé les logiques géopolitiques à l'oeuvre dans le monde : la géographie de la diffusion des vaccins le montre clairement, qui correspond très largement à l'affirmation des puissances dans leurs zones d'influence respectives : il y a une géopolitique de l'immunité. Par contre, les consensus sur lesquels s'appuyait jusqu'à aujourd'hui la mondialisation ont été questionnés, en particulier concernant la soutenabilité des dettes publiques. Comment se refermeront les vannes largement ouvertes durant la crise des crédits publics, et les dettes ainsi créées seront-elles, et comment, remboursées ?

  • Si les textes sur la diplomatie culturelle sont assez conséquents, très peu concernent la production et la diffusion des films. Les activités sur la promotion et diffusion du cinéma par les établissements culturels français sont également quasiment absentes de nombreuses études consacrées à l'histoire du cinéma. Cet ouvrage comble cette lacune grâce au projet de recherche qui en est à l'origine : Exporter et soutenir le cinéma dans le contexte des Instituts français et des Alliances françaises. En analysant les dispositifs de diffusion et promotion, la programmation et les publics sollicités, l'ensemble des contributions permet d'établir un premier bilan sur la vie des salles de cinéma des Instituts français et des Alliances françaises ainsi que sur leurs activités hors les murs. D'abord indice du rayonnement unilatéral de la culture française, ensuite vitrine de la « diversité culturelle », l'histoire des activités des IF et AF en matière de cinéma est certainement complexe. Nous avons préféré la restituer avec toutes ses contradictions et fait le choix d'exposer la variété des discours à travers les documents émanant des institutions, les récits à la première personne de leurs représentants, les études de chercheurs affirmés ainsi que les textes de jeunes doctorants.

  • LE SECRET CORÉEN POUR DOPER SON INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE
    Le nunchi, c'est le secret coréen de la confiance en soi, de l'épanouissement et de la réussite; les Coréens estiment que le nunchi est une des compétences les plus importantes de notre personnalité.
    Euny Hong vous apprend comment développer votre nunchi, ce qui vous aidera à débloquer les tensions, trouver l'harmonie avec les autres, en fait, développer votre intelligence émotionnelle pour que tout le monde vous suive dans vos projets, qu'ils soient personnels ou professionnels.

  • « Dans la nuit d'hiver, les taxis dont les panneaux indiquent "Libre" s'élancent en formant des traînées de lumière. Comme une nuée de papillons de ville, chacun transporte une vie, une histoire, une chanson. » Genre majeur en Corée, la nouvelle est certainement le meilleur chemin pour découvrir une littérature et un pays méconnus. Publiés au cours de la dernière décennie, les textes réunis dans cette anthologie mettent en perspective les aspects les plus intimes d'une société dont nous ne connaissons généralement que les succès les plus flatteurs - pour ne pas dire les plus trompeurs.
    Les auteurs représentés ici nous renvoient une image sans complaisance de leur monde comme il va. Le travail à la chaîne est stigmatisé avec un humour féroce dans La fabrique de conserves ; le quotidien éprouve durement les héros de Nocturne d'un chauffeur de taxi ; le foyer pèse de tout son poids dans La maison en Lego ; les liens familiaux se délitent dans Semailles ; les on-dit gangrènent une petite ville dans Rumeurs ; l'immigration est questionnée dans Bonne année à tous ; le couple vit l'enfer et se désagrège dans Mon mari, tandis qu'il chemine avec poésie vers la mort dans Neuf épisodes...
    Dix histoires qui sont autant de fenêtres sur la Corée d'aujourd'hui.
    Auteurs:
    Kim Ae-ran Baek Ka-hum Ahn Yeong-sil Jo Kyung-ran Park Chan-soon Kim Yeon-su Choi Jin Young Han Kang Yoon Sung-hee Pyun Hye-young

  • L'Asie compte les pays les plus connectés de la planète (Corée du Sud et Japon) et les deux plus importantes populations d'internautes au monde (Chine et Inde) restent encore à connecter.
    Ce livre scrute de très près le phénomène Internet en Asie, en décrivant les multiples usages, les promesses, et aussi les dangers. A côté des statistiques et des analyses de fond, il nous fait aussi - et peut-être surtout - découvrir toutes les variétés asiatiques d'internautes, vedettes ou anonymes.
    Et il répond à des questions comme « Internet démocratisera-t-il la Chine ? », « Pourquoi la Corée est-elle le royaume des jeux en ligne ? » ou « Qu'arrivera-t-il quand l'immense population de l'Inde rurale entrera dans le monde grâce au Net ? »

  • La revue semestrielle Jentayu (ISSN 2426-2536) est dédiée à la traduction de textes courts ou d´extraits de roman. À chaque numéro, entre douze et quinze textes provenant d´une variété de pays et de régions d´Asie sont sélectionnés sur un thème donné et traduits par des traducteurs chevronnés. Pour certains de ces textes, ils sont aussi mis en contexte sur le site internet par le biais d´un entretien avec l´auteur, le traducteur, ou d´une présentation de son traducteur. Pour le plaisir des yeux, un illustrateur asiatique est invité à imaginer des créations visuelles en lien avec chacune des nouvelles. Enfin, à chaque nouveau numéro, la revue met aussi en avant les travaux d´un photographe asiatique au travers d´un carnet dédié.
    Ce deuxième numéro, sur le thème "Villes et Violence", est dédié aux diverses représentations de la violence dans les les littératures urbaines d'Asie, de Séoul à Singapour, de Dacca à Surabaya.

  • À l'Est de l'Europe, au Sud de la Méditerranée, sur le territoire même des Européens, les menaces s'accumulent. Face à cette situation, ...

  • Coincée entre la Chine et le Japon, la Corée du Sud a longtemps été un dragon asiatique oublié. Mais voilà, les succès économiques (Samsung, LG, Hyundai, etc.) et culturels (Gangnam Style, Kim Ki-duk, etc) ont remis sur la carte de la mondialisation la 15e économie du monde. Des dizaines de milliers de jeunes occidentaux y viennent désormais chaque année y tenter une autre vie.
    Vivre la Corée passe à la moulinette la société coréenne par les questions de tous les jours. Comment on conduit, comment on loue un appartement, comment on s´aime, etc. Chaque question permet de comprendre le pays et sa culture.
    Vivre la Corée est ainsi à la fois un guide pratique, qui permet de bien préparer son projet de vie à l´étranger, mais aussi un recueil d´expériences et de choses vues qui permet de comprendre l´un des pays les plus étonnants du monde.
    Il s'agit de la deuxième édition du guide. Elle a été entièrement mise à jour et enrichie de 150 pages début 2014.
    Vivre le monde est ainsi la première collection qui s´adresse au désir grandissant des Français et des Européens de vivre à l´étranger.

  • Cette étude consacrée au soft power sud-coréen, autrement qualifié de « puissance douce », permet de mieux comprendre un aspect méconnu du développement des échanges entre la Corée du Sud et les pays du sud-est asiatique. Il s'agit ici d'appréhender, en particulier, les liens qui se sont tissés entre la démarche prosélyte d'une Église pentecôtiste et l'expansion de la présence sud-coréenne au sein de la région. Les actions menées par l'Église du Plein Évangile doivent être comprises en relation avec les efforts entrepris ces dernières années par le gouvernement et les grandes entreprises sud-coréennes afin de véhiculer une « bonne image » de la Corée du Sud et de faciliter les échanges avec les différents pays d'Asie du Sud-Est. Cette politique s'inscrit dans une démarche de long-terme fondée sur des sphères d'influences partagées issues des univers politiques, économiques et culturels. C'est en effet dans cette optique que l'on peut s'interroger sur la mise en place de « stratégies d'influences sud-coréennes ». L'analyse précise de l'organisation et des activités de cette institution religieuse permet ainsi de mieux saisir l'articulation entre ces réseaux d'influences multiples, souvent analysés séparément, et de souligner le rôle de cette Église dans la mise en scène d'une représentation « fantasmatique » de la réussite du modèle de développement sud-coréen.

  • Attention, livre numérique hautement enrichi !

    Le pays du Matin calme vous attire par sa culture millénaire ou son développement technologique fulgurant ? Avec plus de 2 heures de conversation audio, le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre voyage en Corée.

    °Plus de 2h d´audio °Initiation à la langue : 21 leçons de coréen °Les phrases et les mots indispensables °Toute la prononciation °Toutes les situations du voyage


  • La Corée fascine de plus en plus de gens et les ouvrages sur ce pays se multiplient. Ils abondent souvent en lieux communs ou dressent le portrait d'un pays idéalisé. Ce pays, longtemps ignoré, est désormais connu pour ses conglomérats, tels les géants Samsung et Hyundai, mais aussi pour ses percées culturelles : son cinéma est à l'affiche des plus grands festivals et les tubes de la K-Pop font danser la jeunesse du globe. Toutefois, la Corée est aussi bien autre chose et cet ouvrage illustré vous dévoilera tout ce qu'il faut savoir de la culture coréenne passée et présente, au-delà des clichés.


    Ce livre est le fruit d'une rencontre entre deux français amoureux de la Corée : un anthropologue et une artiste. Ils ont puisé dans leurs expériences accumulées en vivant au Pays du Matin calme pour créer ce recueil. Dandys métrosexuels, beautés plastiques, monastères bouddhiques millénaires, rituels chamaniques, femmes quinquagénaires coiffées de visières panoramiques, wagons du métro bondés d'élèves maniaques de selfies... tous ces aspects de la vie quotidienne et bien d'autres de cette ancienne culture sont abordés dans ce livre.




    À travers ces 47 thématiques, vous allez découvrir l'essentiel de la Corée du XXIe siècle, des dernières tendances à la culture traditionnelle, des coutumes à l'art et à la religion. Tous ces thèmes rédigés par Benjamin Joinau sont illustrés par les croquis d'Elodie Dornand de Rouville qui a su capturer la vie quotidienne des Coréens sans oublier d'y ajouter un brin d'humour.

  • Consacré aux grands ensembles de Séoul et à leurs habitants, cet ouvrage invite à la découverte d´une très grande métropole mondiale encore mal connue. L´auteur y reconstitue l´écheveau complexe des relations entre la ville coréenne, ses acteurs - urbanistes, architectes, administrateurs du secteur public, promoteurs - et ses habitants. Cette quête de la ville et du mode d´habiter coréen met en lumière les différents processus qui ont fait entrer cette société urbaine dans la modernité, au-delà des seuls mécanismes économiques responsables du formidable essor de la Corée du Sud. La géographie des grands ensembles à Séoul, qui bouscule les idées reçues de l´observateur, amène à considérer d´un oeil neuf les relations entre formes urbaines et lien social. D´austères façades bétonnées, des quartiers où la rue disparaît, des barres à perte de vue..., au total des grands ensembles dont la population se chiffre en dizaines, voire en centaines de milliers d´habitants. Ce tableau, qui évoque l´utopie de Le Corbusier portée à son comble, est pourtant bien réel et fait partie de l´environnement quotidien de nombreux Coréens. Au Pays du Matin calme, les cités radieuses sont en effet au coeur même des villes et le grand ensemble, ou tanji, est un type d´habitat apprécié par la majorité de la population, y compris ses franges aisées. Comment comprendre ce paradoxe ?

  • 1977, Pyongyang, capitale de la Corée du Nord. Kang Chol-hwan vit avec sa famille dans un quartier aisé de la ville. Il a neuf ans. A l'école, on lui explique que le Grand Leader assure la puissance et l'autonomie du pays contre les "marionnettes impérialistes de Séoul". Ses grands-parents sont favorables au régime de Kim II-sung ; le grand-père a même légué sa fortune au Parti du travail. Pourtant, le vieil homme disparaît. Peu après, le reste de la famille est arrêté et interné au camp de Yodok, sans explication.
    Commence alors un calvaire qui durera dix ans, le temps de l'adolescence pour Kang Chol-hwan. Animé par une colère qui ne l'a jamais quitté, il fait le terrible récit de l'enfer organisé. Enfants ou adultes, tous sont soumis au même régime : travail forcé, surveillance continue, bourrage de crâne, humiliation systématique, punitions sauvages... Mais aussi la faim, le froid et leur cortège de maladies.
    C'est, en Occident, le premier témoignage sur l'univers concentrationnaire nord-coréen, les coulisses du décor ubuesque et mensonger planté par un Etat mégalomane et tyrannique. Alors que la misère et la corruption rongent ce dernier bastion du stalinisme, Kang Chol-hwan dénonce d'une voix simple et intransigeante les méfaits d'une propagande cramponnée à une idéologie meurtrière.

empty